BD : Kaamelott T9 (sorti en juin 2020)

Synopsis : Arthur et ses compagnons, glorieux explorateurs de l’Antre Du Basilic, ont découvert le fabuleux trésor que l’épouvantable dédale recèle, redoublant la colère des monstres gardiens du lieu. Mais ils n’ont parcouru que la moitié du chemin… Les célèbres Chevaliers de Kaamelott doivent maintenant sortir sains et saufs de l’antre avec leur butin. Il faudra pour cela affronter les redoutables Renforts Maléfiques.

Critique : En attendant la sortie proche du 1er film tant attendu voici le nouveau tome pour la série BD.
A la base la création de la collection BD permettait à Alexandre Astier d’imaginer et de mettre en scène des histoires qui étaient impossibles à mettre en image avec le canevas imposé par M6 pour les premières saisons. Par la suite, c’est clairement devenu une technique pour donner un os à ronger aux fans qui attendaient la sortie en salle de Kaamelott.
Je suis un très grand fan, j’ai donc tout de suite accroché aux BD’s, même si le premier tome était relativement simpliste. D’un point de vue global, c’est une très bonne série mais il faut reconnaitre que le niveau varie d’un tome à l’autre et qu’on est loin du niveau magique établi par la série télévisée. J’ai une préférence pour les albums qui ont une référence directe à la série, notamment le T5 avec la fameuse quête de Perceval et Karadoc qui s’occupent du serpent géant du lac de l’ombre et aussi le T2 qui parlent des sièges de transport.
Ce dernier tome est plutôt dans les bons albums de la série même si il n’y a pas de référence directe.
Alors que la série avait comme règle un tome = une histoire, Astier change de style en proposant une histoire en 2 tomes avec le T8 et le T9. On a donc du attendre plus d’un an pour avoir la suite de cette quête en équipe, ce qui est peu par rapport au temps d’attente entre la série et le film 😉😅.
C’est une bonne histoire où on retrouve tous les protagonistes mâles principaux de la série ce qui fait toujours plaisir. C’est ça qui fait le succès de ce récit, c’est ce choc constant entre les différentes personnalités présentes dans une même quête. En plus, on a la chance d’avoir pour la première fois le roi Loth dans la BD, ainsi que le seigneur Dagonet, c’est super intéressant car on est dans une histoire contemporaine au Livre I alors que Loth n’est pas encore dans la série à ce moment-là. Il garde, bien sûr, son côté calculateur mais avec une optique différente de celle qu’il emploiera dans la série.
Après si on prend l’histoire en elle-même, ça reste un peu simple, surtout si on prend en compte le talent d’Astier. L’histoire ressemble beaucoup à celle du 1er tome avec l’armée des morts-vivants.
Cela reste un très grand plaisir de lire du Kaamelott.

Note globale pour la série : 7.5/10
Note pour le T9 : 7/10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :