Roman : Hunger Games – La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur de Suzanne Collins (sorti en mai 2020).

Synopsis : Dévoré d’ambition
Poussé par la compétition
Il va découvrir que la soif de pouvoir a un prix
C’est le matin de la Moisson qui doit ouvrir la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, Coriolanus Snow, dix-huit ans, se prépare à devenir pour la première fois mentor aux Jeux. L’avenir de la maison Snow, qui a connu des jours meilleurs, est désormais suspendu aux maigres chances de Coriolanus. Il devra faire preuve de charme, d’astuce et d’inventivité pour faire gagner sa candidate.
Mais le sort s’acharne. Honte suprême, on lui a confié le plus misérable des tributs : une fille du district Douze. Leurs destins sont désormais liés. Chaque décision peut les conduire à la réussite ou à l’échec, au triomphe ou à la ruine.
Dans l’arène, ce sera un combat à mort.
Pour assouvir son ambition, Coriolanus parviendra-t-il à réprimer l’affection grandissante qu’il ressent pour sa candidate, condamnée d’avance ?

Critique : Revoici les Hunger games après 10 ans d’absence de l’auteure. J’ai été séduite directement par la trilogie que j’avais suivie avec impatience. Ensuite, j’ai été relativement satisfaite de l’adaptation en films. Je trouvais que c’était assez bien retranscris. Certains livres n’ont absolument pas cette chance et deviennent des navets complets une fois filmés.
Quand j’ai découvert qu’il y aurait une « suite », un préquel en fait, j’étais un peu sceptique. Que pouvait-on rajouter à l’histoire ? C’était sans compter sur l’imagination de Suzanne Collins qui nous emmène à la découverte d’un des personnages les plus détestables de la trilogie : le Président Snow.
On découvre donc la jeunesse de Coriolanus (passons sur ce prénom totalement incongru). Je l’ai trouvé assez attachant. Sans spoiler, on découvre un jeune homme pauvre, qui a connu la guerre, perdu ses parents et qui tente de s’en sortir comme il peut. Ça c’est pour le côté sympa, après il est aussi très sûr de lui, machiavélique et arrogant je trouve. Sa psychologie est très bien développée par l’auteur. Contrairement aux autres personnages qui manquent de profondeur par moment.
J’ai été bluffée plus d’une fois par les retournements de situation. J’avais très envie de savoir la suite. Attention, ce livre a un côté addictif, une fois commencé vous aurez du mal à le lâcher.

Ma note : 9/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :