Film : Hostiles (sorti le 14 mars 2018)

Synopsis : En 1892, le capitaine de cavalerie Joseph Blocker, ancien héros de guerre devenu gardien de prison, est contraint d’escorter Yellow Hawk, chef de guerre Cheyenne mourant, sur ses anciennes terres tribales. Peu après avoir pris la route, ils rencontrent Rosalee Quaid. Seule rescapée du massacre de sa famille par les Comanches, la jeune femme traumatisée se joint à eux dans leur périple.
Façonnés par la souffrance, la violence et la mort, ils ont en eux d’infinies réserves de colère et de méfiance envers autrui. Sur le périlleux chemin qui va les conduire du Nouveau-Mexique jusqu’au Montana, les anciens ennemis vont devoir faire preuve de solidarité pour survivre à l’environnement et aux tribus comanches qu’ils rencontrent.

Critique : Ce film jouit d’une très bonne critique en général, je vais aller à l’inverse car ce film m’a extrêmement déçu.
C’est un film contemplatif bidon rempli de sentiments et de morales faciles sans aucune surprise. On est à des années lumières du vrai genre western.
Le seul point positif c’est qu’il est très beau. Les décors sont sublimes et les choix « photographiques » sont excellents. Les costumes donnent aussi un très bon rendu de cette période du far west.
Ce film est ennuyeux, tout est long et sans grand intérêt. Je n’est pas compté mais je suis presque sûr que sur les deux heures du film il y a 30 minutes où on les voit avancer au pas à cheval et 30 min où ils sont en pause au campement et à chaque fois il ne s’y passe rien. C’est très joli ces enchaînements de plans panoramiques puis plans rapprochés sur ses cavaliers avec les décors sublimes en fond mais on est censé voir un western pas un documentaire.
Le scénario est ultra prévisible ce qui rajoute de l’ennui. On retrouve des idées prises dans d’autres westerns mises ensemble. Malheureusement, faire un patchwork de scènes classiques de western ne donne pas un scénario original.
Il y a très peu de passages d’action et ils ont souvent un côté pitoyable. Les différents protagonistes tombent comme des mouches c’est impressionnant. Dès le début, on sait que les deux héros du film vont être les seuls survivants mais ce n’est pas pour ça qu’à chaque coup de feu il doit y avoir un mort dans l’escorte des « gentils ».
On peut lire aussi sur la jacket du DVD que « attention ce film est violent et sanglant », le seul constat à faire de cette mise en garde c’est que notre cinéma va mal et devient beaucoup trop aseptisé. On a droit à une prise de scalp ratée, un pendu, une cinquantaine de coups de fusil et parfois un peu de sang. Pire, les scènes qui devraient être violentes sont floutées par différents procédés (comme les scènes pendant des nuits bien noires) ou carrément effacées (la scène de la capture des femmes par les trappeurs ou la lutte entre le sergent et le déserteur). Si ce film est violent et sanglant je ne sais pas ce qu’on va dire des films de John Ford et John Wayne ou de « Django » si je prend un exemple plus récent.
Les personnages sont fades ou sans intérêt. En particulier le capitaine Blocker (Christian Bale) qui est décrit comme un salaud tueur d’indiens au début du film mais qui devient, sans raison ou par la grâce de Dieu, gentil cinq minutes après le début de la ballade. D’ailleurs quelle déception de voir le jeu de Christian Bale dans ce film, c’est peut-être à cause de la moustache mais il fait la même tête pendant tout le film quelques soient les scènes, c’est triste au vu de son talent. Cela me fait mal de dire ça car c’est un des mes acteurs préférés.
Forcément derrière tout ce film il y a un message politique avec l’envie de rendre hommage et de respecter la vérité sur le génocide des indiens d’Amérique. Je respecte forcément ce message qui ne sera jamais assez dit mais il y a des livres d’histoires et des documentaires pour cela. Dans un western, il doit d’abord y avoir de l’action, des sentiments, de la romance et une pointe d’humour avant de placer le message politique, ce que Tarantino a fait à la perfection avec « Django ».
Pour moi le seul intérêt de ce film c’est de m’avoir donner envie de revoir les classiques comme « Rio Bravo », « La prisonnière du désert » ou des remake plus récent comme « 3h10 pour Yuma » ou « Les 7 mercenaires ».
Ma note : 1/10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :