BD : Family Life de Jacques Louis (sortie le 21 août 2020)

Synopsis : « Y a rien de plus bordélique que d’écrire un livre : on bosse toute la journée, on est mal payé, incompris, on doit gérer le quotidien tout en réfléchissant à s’en perforer le cerveau du matin au soir. C’est le drame pour la vie sociale. Laissez-moi vous raconter… »Ainsi commence cette chronique d’un trentenaire, jeune père de famille, qui n’arrive plus à exercer son métier (d’auteur de bande dessinée) après le décès d’un être proche.Critique : Quel plaisir de retrouver Jacques Louis chez Dupuis. J’avais adoré sa série en 2 tomes « Le chômeur et sa belle » parue en 2012. C’était un véritable ovni qui aurait sans doute mérité plus de pub. Avec beaucoup d’humour, l’auteur nous présentait sa vie depuis sa rencontre avec sa compagne jusqu’à l’arrivée d’un premier enfant.Pour ce one shot, on retrouve vraiment la même base avec de nouveau un récit autobiographique qui pourrait être considéré comme la suite de « Le chômeur et sa belle ». On retrouve pas mal de différences quand même. Premièrement le format, cet album se présente sous la forme allongée (24X17) avec une couverture souple. Personnellement, j’aime bien l’idée, cela change de l’habitude et ça fait un rappel aux anciennes BD qui avaient souvent des formats de collection dans ce style. En plus, elle ne prend pas beaucoup de place pour le rangement et quand on possède de grosse collection c’est intéressant.Le dessin a changé aussi. On reconnaît bien le coup de crayon de l’auteur mais le style a évolué vers un dessin plus moderne et moins estampillé Dupuis. Cela fait clairement pensé à Zep, entre les personnages et le choix de couleurs on pourrait facilement confondre avec des œuvres de Zep comme « Happy parents » ou « Happy sex ». L’univers aussi a évolué. Dans « Le chômeur et sa belle » ont été vraiment sur l’humour, il racontait, certes, sa vie, mais c’était un ensemble de gags. Même les sujets délicats comme l’avortement était traité avec humour. Ici on va beaucoup plus loin et si l’humour est toujours présent ce sont les émotions qui sont le centre du récit. J’ai vraiment adoré cette BD qui sort de l’ordinaire.Je vous la conseille vivement et si vous ne connaissez pas « Le chômeur et sa belle » c’est l’occasion aussi de tester. C’est annoncé comme un one-shot mais je ne serais pas contre une suite surprise.Ma note : 9/10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :