Film : The voices (sorti le 11 mars 2015)

Synopsis : Jerry vit à Milton, petite ville américaine bien tranquille où il travaille dans une usine de baignoires. Célibataire, il n’est pas solitaire pour autant dans la mesure où il s’entend très bien avec son chat, M. Moustache, et son chien, Bosco. Jerry voit régulièrement sa psy, aussi charmante que compréhensive, à qui il révèle un jour qu’il apprécie de plus en plus Fiona – la délicieuse Anglaise qui travaille à la comptabilité de l’usine. Bref, tout se passe bien dans sa vie plutôt ordinaire – du moins tant qu’il n’oublie pas de prendre ses médicaments… Critique : C’est un film méconnu qui pourtant mériterait bien plus de reconnaissance car il est hors des codes et sort totalement de ce qu’on a l’habitude de voir au cinéma. La réalisatrice Marjane Satrapi (auteure et réalisatrice de Persépolis) nous raconte l’histoire de Jerry un malade mental qui préfère arrêter son traitement pour ne plus voir la réalité. Il se retrouve alors à faire des choix en écoutant ses voix intérieurs, la bonne représentée par son chien et la mauvaise par son chat.Ce film rentre dans la catégorie des inclassables. On peut le mettre en comédie car il y a de l’humour, noir forcément, surtout avec l’utilisation de ce chat qui est exceptionnel. C’est un thriller aussi car Jerry va vite se retrouver dans les ennuis et l’enchaînement des actions est typique des thrillers. Mais c’est surtout un drame psychologique. On comprend bien que Jerry veut bien faire les choses mais que malheureusement son enfance et la manière dont il fut traité l’empêche de faire les bons choix au bon moment. Le récit, parfois terrifiant, met mal à l’aise à certains moments mais c’est clairement le but de Marjane Satrapi qui pousse le spectateur à la limite de sa propre psychologie. L’histoire est vraiment bien racontée avec de nombreux flash-back au bon moment pour bien comprendre la personnalité de Jerry. On retrouve dans Jerry l’archétype même du sérial killer basique : manque de repère maternel, beau-père violent, abus en tout genre, manque de compréhension de la part du monde médical et rejet de la société. La réalisation est parfaite. Il y a très peu de lieux différents dans le film mais la perception change selon l’état psychologique de Jerry ou des personnes qui s’y trouvent et c’est vraiment une super idée. L’animation du chat et du chien sont très bien aussi. S’il fallait ne retenir qu’un seul élément de ce film c’est la performance de Ryan Reynolds. Rien que pour lui il faut voir le film. Il est exceptionnel jouant à la perfection ce jeune homme perdu qui change d’aspect psychologique constamment. C’est vraiment une performance 5 étoiles. Le jeu des autres acteurs n’est pas très bon et souvent très caricatural mais dans l’ensemble ça passe car le film est porté par Ryan Reynolds et le rôle des autres personnages est finalement secondaire. Je conseille vraiment ce film qui mérite d’être vu mais je met quand même en garde car il n’est pas destiné à tout le monde, certaines scènes sont vraiment glauques et dérangeantes et pourraient donc heurter la sensibilité.Ma note : 8/10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :