Film : Enola Holmes (disponible depuis le 23 septembre sur Netflix)

Synopsis : Enola, la jeune sœur de Sherlock Holmes, met ses talents de détective à l’épreuve pour tenter de retrouver sa mère disparue et déjouer une dangereuse conspiration. Critique : J’attendais beaucoup de ce film qui avait un casting alléchant et disposait d’une campagne de pub énorme de son diffuseur (Netflix), malheureusement il ne m’a pas emballé et j’en sors donc très déçu. Avant de rentrer dans le détails, je dirais de ce film que c’est un énième film avec une héroïne féministe indépendante, avec un scénario très gentil et ultra-prévisible et qui ne respecte pas du tout l’univers de Conan Doyle. Je ne suis jamais rentré dans ce film. L’histoire racontée n’est pas prenante et les enquêtes ne sont pas palpitantes. Le récit est trop linéaire, malgré de nombreux flash-back, pour un récit de détective. Et si on analyse les deux enquêtes la première est très simple et la seconde disparaît au fur et à mesure de l’histoire pour être, au final, non résolue. Le film utilise la technique de « briser le quatrième mur » mais par rapport à un Deadpool ou House of cards ça n’apporte pas grand chose. Je crois que l’un des principaux problèmes du film c’est que le public cible n’est pas défini. Est-ce un film pour pré-ado et ado ou un film pour adulte ? Car si les romans de Nancy Springer sont clairement destiné à un public jeune, le film navigue constamment entre deux zones et, au final, se perd. Au niveau réalisation et mise en scène, là, il n’a rien à redire. On a à faire à un travail soigné avec une belle reconstitution.Rien à redire sur les acteurs non plus. Même si je n’aime pas les personnages, ils sont très bien interprétés. Les acteurs suivent à la lettre les consignes du réalisateur et interprètent leur rôle avec talent. Ce qui m’embête le plus c’est l’utilisation des personnages connus de l’univers de Sherlock Holmes en commençant par Sherlock lui-même. Sherlock Holmes est censé être un homme d’une intelligence supérieure qui n’a aucune empathie et qui, de manière générale, est totalement antipathique. Ici, il reste certes énigmatique mais il est totalement sentimentaliste, sympathique avec tout le monde et à priori nettement moins fort pour résoudre les enquêtes. Que l’on adapte un personnage c’est normal et quand c’est bien fait le résultat est souvent génial (n’est-ce pas Benedict Cumberbatch et Robert Downey JR?) mais ici on passe du tout au tout et là c’est trop. Le constat identique peut être fait avec Mycroft et Lestrade, Watson étant lui absent de ce récit.Je pense que ce film ne m’était pas destiné en tant que grand amateur de Sherlock Holmes donc je ne serais pas trop dur avec ma côte mais clairement ce film ne m’a pas convaincu et je ne peux pas vous encourager à le regarder malheureusement. Ma note : 4/10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :