Film : BlacKkKlansman (Sorti le 22 août 2018)

Synopsis : Au début des années 70, au plus fort de la lutte pour les droits civiques, plusieurs émeutes raciales éclatent dans les grandes villes des États-Unis. Ron Stallworth devient le premier officier Noir américain du Colorado Springs Police Department, mais son arrivée est accueillie avec scepticisme, voire avec une franche hostilité, par les agents les moins gradés du commissariat. Prenant son courage à deux mains, Stallworth va tenter de faire bouger les lignes et, peut-être, de laisser une trace dans l’histoire. Il se fixe alors une mission des plus périlleuses : infiltrer le Ku Klux Klan pour en dénoncer les exactions.En se faisant passer pour un extrémiste, Stallworth contacte le groupuscule : il ne tarde pas à se voir convier d’en intégrer la garde rapprochée. Il entretient même un rapport privilégié avec le « Grand Wizard » du Klan, David Duke, enchanté par l’engagement de Ron en faveur d’une Amérique blanche. Tandis que l’enquête progresse et devient de plus en plus complexe, Flip Zimmerman, collègue de Stallworth, se fait passer pour Ron lors des rendez-vous avec les membres du groupe suprémaciste et apprend ainsi qu’une opération meurtrière se prépare. Ensemble, Stallworth et Zimmerman font équipe pour neutraliser le Klan dont le véritable objectif est d’aseptiser son discours ultra-violent pour séduire ainsi le plus grand nombre.

Critique : Même si c’est clairement un bon film, je n’ai pas été totalement convaincu pour autant.Ce film basé sur des faits réels traite un sujet très noir de l’histoire des Etats-Unis : le Ku Klux Klan. L’histoire développée est hyper intéressant c’est sûr. La thématique l’est tout au temps surtout au vue de l’actualité toujours inquiétante sur les sujets raciales. Les acteurs sont très bons et interprètent à la perfection les différents protagonistes du film. Et, malgré tout cela, je n’ai jamais été emporté par le récit. La première raison c’est que le film manque d’émotion alors que le sujet s’y prête pourtant.La deuxième, ce film manque clairement d’une ligne directrice claire. Le film se cherche une identité pendant plus de deux heures. Est-ce une comédie ? Est-ce un film politiquement engagé ? Est-ce un thriller ? Ou encore un documentaire ? La réponse a toutes ces questions est OUI. Spike Lee emmène le spectateur dans toutes ces directions sans en mettre une vraiment en avant. Du coup, on ne sait pas comment se positionner face à ce film et même si le récit est simple on a une impression d’être perdu. Les 5 dernières minutes du film en sont un exemple frappant. On commence avec un constat politico/historique, on enchaîne avec une scène d’humour digne des films parodique, on continue avec une scène de drame romantique et on termine avec des images d’archives récentes qui n’ont pas un lien direct avec le film à part le message politique de Spike Lee (que l’on retrouve dans tous ces films). Donc je pense que la qualité du film est bien présente mais que ce film ne peut pas plaire à tout le monde à cause des choix scénaristiques.

Ma note : 6/10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :