BD : Croke Park

Synopsis : Le 21/11/1920 à Croke Park, stade dublinois dédié aux sports gaéliques, eut lieu le premier Bloody Sunday, en représailles d’une opération au cours de laquelle le gang des apôtres de l’IRA avait exécuté 14 espions anglais du Cairo Club. En 2007, dans ce lieu historique, les rugbymen irlandais battent les Anglais 43-13. Le XV du Trèfle salue d’une haie d’honneur les vaincus avant que ces derniers ne leur rendent la pareille, scellant la réconciliation grâce au sport…

Critique : Cette BD inaugure la nouvelle collection de Delcourt : « Coup de tête ». Cette collection explore des moments historiques importants qui ont un lien direct avec un événement sportif. Pour ce premier tome, on se retrouve à Dublin avec un double cadre. D’un côté la guerre d’indépendance qui conduit à des événements sanglants en 1920 et de l’autre un match de Rugby en 2007 entre l’Angleterre et l’Irlande, ces deux événements se déroulant au même endroit le stade de Croke Park. Je ne connaissais absolument rien de ce premier « Bloody sunday » donc j’ai appris beaucoup en lisant cette BD à la taille conséquente. Il faut prendre cette BD d’un point de vue documentaire comme si vous regardiez un reportage télévisé scénarisé. Les auteurs ont eu une bonne idée en alternant les passages du « présent » et ceux du passé. Ça apporte clairement un plus à l’histoire même si les passages sur le match de rugby sont un peu trop long à mon goût. Se basant sur des faits historiques certifiés, les auteurs n’ont pas su jouer beaucoup avec l’histoire mais arrivent quand même à faire passer un maximum d’émotion. A noter, qu’il n’y a pas de parti-pris de la part des auteurs qui racontent l’ensemble des moments clés des ces différentes journées. Comme dans beaucoup de BD historiques, les auteurs nous prouvent leurs sources avec un fichier pédagogique en fin d’album. Le gros défaut de cette BD c’est son dessin. C’est très pauvre surtout au niveau des personnages. Le dessin n’est pas assez travaillé, du coup les personnages ont quasiment tous la même tête. Il est impossible de les identifier correctement et on passe son temps à revenir en arrière pour recoller les liens entre les différents protagonistes. Ce constat est encore plus flagrant sur les plans larges. Autre point négatif, les choix rédactionnels et de support d’édition font que le prix pour cette BD est très élevé. On peut comprendre à cause des coûts de production de ce type d’ouvrage, mais 21.90€ pour une telle BD c’est quand même une notre très salée.Une BD intéressante pour son apport historique mais qui possède trop de défauts pour devenir incontournable.

Ma note : 6/10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :