Série : Gigantosaurus (1 saison diffusée depuis janvier 2019)

Synopsis : Quatre jeunes dinosaures explorent une préhistoire riche en mystères. Mazu la curieuse, Tiny l’espiègle, Bill le timide et Rocky l’intrépide se mettent en tête de percer les secrets du plus grand et du plus terrible des dinosaures, le gigantosaure.

Critique : J’avais déjà eu beaucoup de bon avis sur cette série animée par des enfants mais aussi des parents donc quand celle-ci est arrivée sur Netflix j’ai voulu testé. Résultat, malgré que ce dessin animé s’adresse à des enfants plutôt jeunes, j’ai adoré et je suis vite devenu accro. Toute les séries pour la jeunesse devrait copier le principe de Gigantosaurus car c’est ce qu’on veut voir à la télé pour nos enfants. Cette série est visuellement très bonne, elle possède un univers riche et mignon, des personnages fantastiques et surtout des messages forts habillement placés dans chaque épisode. Il est possible de regarder les épisodes séparément sans problème. Mais, si on regarde dans l’ordre, on remarque qu’il y a une histoire qui se construit par des petits détails disséminés dans les épisodes. Je l’ai déjà dit mais les personnages sont excellents. Les 5 principaux bien sûr (les 4 petits dinos + Giganto) mais aussi tous les autres. Chacun apportant un petit quelque chose à la série. La force aussi c’est de les rendre tous attachants même ceux qui sont censés être les méchants comme Cror et Totor les deux raptor. Personnellement, c’est Tiny ma préférée, j’adore ce tricératops toujours joyeux. C’est vraiment une belle adaptation car l’album de base qui sert de référence est sympa mais sans plus et si on retrouve bien les personnages principaux l’univers y est totalement différent. La seule chose que l’on pourrait reprocher à ce dessin animé c’est l’absence totale d’aspect scientifique. Des petits dinos type triceratops, brachiosaure et ankylosaure qui marchent sur deux pattes, des carnivores qui mangent des fruits, un dilophosaure de petite taille avec une collerette (tiens tiens ça me rappelle quelque chose) et autres anomalies scientifiques sont nombreuses dans ce dessin animé. Personnellement ça ne me dérange pas, tant que l’on suit les plus jeunes pour expliquer les différences cela passe sans problème. Steven Spielberg a bien agrandit des vélociraptors et inventé le T-rex aveugle ainsi qu’un dilophosaure miniature qui crache du venin et pourtant Jurassic Park reste l’un des meilleurs films au monde. Un vrai coup de cœur pour cette série que je conseille aux parents et à leurs enfants mais aussi aux adultes qui, comme moi, n’ont pas perdu leur âme d’enfant.

Ma note : 10/10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :