Manga : Le renard et le petit tanuki (1 tome pour l’instant ; 3 au Japon)

Synopsis : Il était une fois Senzo, un renard surpuissant craint de tous les animaux, qui semait la terreur sur son passage… à tel point que les dieux, pris d’une vive colère, le plongèrent dans un profond sommeil… 300 ans plus tard, à notre époque, ils décident de l’en sortir… à une condition ! Privé de sa force destructrice, le voilà chargé d’une mission spéciale : élever le petit tanuki Manpachi pour faire de lui un digne serviteur de la déesse du Soleil.Manpachi a été rejeté par sa famille car il possède des pouvoirs immenses, qu’il a encore du mal à contrôler. Allergique à toute autorité, Senzo refuse de s’embarrasser d’un disciple, aussi mignon soit-il… Sauf qu’au moindre signe de rébellion, il est parcouru d’une douleur insoutenable ! Le voilà bien obligé d’accepter le marché…

Critique : Lors des sorties manga du mois de novembre, celui-ci fut un des plus attendus car il jouissait d’une énorme côte auprès des spécialistes. Comme beaucoup je me suis laissé convaincre, d’autant plus que les critiques de lecteurs lambda étaient aussi excellentes sur les différents réseaux sociaux de lectures. Mais je vais me différencier de la masse car personnellement il ne m’a pas enthousiasmé. Certes il possède des qualités mais il manque de surprise. Au niveau des qualités, on retrouve le dessin. Il est sublime avec un style qui se partage entre le kodomo et le shojo. La couverture et la page de titre en couleur pastel sont vraiment super belles et c’est dommage de ne pas avoir une version européenne en couleur car elle serait magnifique. L’histoire est sympathique et très accessible ce qui permettra aux petits comme aux grands de découvrir ce manga. Par contre, il n’y a vraiment aucune surprise. Le duo avec un méchant qui est obligé de se coltiner un petit d’apparence faible, hyper gentil et naïf et qui va devenir lui-même gentil au fur et à mesure de l’histoire c’est du vu et revu. Et dans ce premier tome, il n’y a rien qui compense ce manque d’originalité. L’histoire se base sur le folklore japonais et du coup c’est aussi un frein car celle-ci est trop différente de la nôtre. Je lirai le second tome pour affiner mon jugement mais si celui-ci reste dans la même lignée, ça sera tout pour moi.

Ma note : 5/10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :