Film : Nicky Larson et le parfum de Cupidon (sorti en salle le 09 février 2019)

Synopsis : Nicky Larson est le meilleur des gardes du corps, un détective privé hors-pair. Il est appelé pour une mission à hauts risques : récupérer le parfum de Cupidon, un parfum qui rendrait irrésistible celui qui l’utilise…

Critique : Voilà un film que j’avais depuis longtemps dans mes tiroirs mais que je n’avais pas encore pris le temps de regarder. Alors, pour commencer, on est sur une comédie française de Philippe Lacheau qui adapte la série culte City Hunter/Nicky Larson donc oui l’humour va être gras et un peu con, oui le sexe sera omniprésent dans les gags et les blagues seront grivoises. Forcément, si vous n’aimez pas ça, ce style de film n’est pas pour vous. Je pense qu’il est important de toujours replacer les films dans leurs contextes car on ne juge pas un film d’humour, un film d’action, un film sentimental, un biopic etc de la même façon. On entend trop souvent des critiques hors sujet, comme celle-ci que j’ai vu récemment sur une comédie musicale qui disait : « j’ai bien aimé mais il y avait trop de chansons ». Il fallait choisir un autre film si tu n’aimais pas les chansons. Car ici, si on remet bien l’œuvre dans son contexte, pour une comédie française c’est bon. L’humour est parfois un peu lourd mais cela fonctionne. On est dans un humour qui se rapproche plus du film américain que celui français. Il y a vraiment de très bon gags. Il y en a aussi de moins bons mais plus parce qu’ils vont trop loin, c’est le genre qui n’est pas mauvais mais où tu as envie de dire « hé les gars, c’est un peu gros ça ». Après il faut voir si le film peut fonctionner avec tout le monde car clairement c’est un film fait par des trentenaires pour des trentenaires, l’ensemble du film fait appel aux souvenirs d’une génération. Ce qui est normal car Nicky Larson ça sent quand même bon les années 80 et le début des années 90. On va donc retrouver, en plus des références à Nicky Larson bien entendu, des clins d’œil à l’univers télévisuel de ces années là. Cela passe par des caméos comme Dorothée, des références visuels ou des blagues comme « Ranma, 1/2 s’il te plait » que Larson lâche à une serveuse dans un bar. Si on parle d’adaptation, c’est une réussite on retrouve bien l’univers de Nicky Larson. Pour plus de facilité, il est devenu français (ce qui le rend encore plus beauf) et l’ensemble de l’histoire se passe en France mais ça ne pose pas de problème. Lacheau a réussi à mettre dans son film d’1h30 la plupart des éléments importants de l’histoire du manga, ce qui n’est pas facile car City hunter c’est quand même 36 mangas et la série en anime comporte 140 épisodes et plusieurs OAV. En vrac, on retrouve la relation complexe entre Nicky et Laura et celle entre Nicky et Mammouth, le décès du frère de Laura, on a des méchants qui ressemblent à ceux qu’on trouvait dans la série et bien sûr l’addiction de Nicky pour les jolies filles. Même ce qui est très compliqué à reproduire en live action se retrouve dans le film, comme la massue de Laura qui est subtilement amenée. On retrouve des petits détails comme l’oiseau qui tourne autour de la tête de Nicky quand il se fait assommer que l’on voit ici en graffiti sur un mur lors d’une scène de combat. Scènes de combat qui ne sont pas mal aussi d’ailleurs, ce n’est pas du Jacky Chan mais ça vaut bien celle que l’on trouve dans des Fast and Furious et autres films d’action du genre. Non, franchement, je ne vois pas ce que des fans de Nicky Larson pourrait trouver à dire au niveau adaptation.Pour l’histoire, cela pourrait être l’intrigue d’un épisode de la série. Elle n’a rien de très surprenant mais elle fonctionne. Pour les acteurs, Élodie Fontant est excellente dans son rôle de Laura et Lacheau, même s’il en fait parfois un peu trop, est un Nicky Larson convaincant. L’acteur qui joue Mammouth a clairement une certaine ressemblance avec celui du manga. Didier Bourdon est à son niveau actuel ni plus ni moins. Boudali et Arruti, les acolytes de Lacheau,ne sont pas très bon mais servent efficacement de « comic relief ». On a aussi Pamela Anderson au casting, elle est à son niveau c’est à dire nulle mais bon comme elle est juste là pour accompagner les références de la télé des années 80 on s’en contentera. En résumé, une bonne adaptation et une bonne comédie française (ce qui est rare de nos jours) qui est destinée à un public précis.

Ma note : 7.5/10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :