Série : Lupin : dans l’ombre d’Arsène (disponible sur Netflix depuis le 08 janvier 2021)

Synopsis : Il y a 25 ans, la vie du jeune Assane Diop est bouleversée lorsque son père meurt après avoir été accusé d’un crime qu’il n’a pas commis. Aujourd’hui, Assane va s’inspirer de son héros, Arsène Lupin – Gentleman Cambrioleur, pour le venger…

Critique : Cette série a des qualités mais aura peut-être du mal à convaincre le grand public. Pour ma part, si j’étais mitigé après le 1er épisode l’ensemble de cette 1ére partie m’a bien plu. Pour commencer, il est important d’insister sur le fait que ce n’est pas une nouvelle adaptation de l’œuvre de Leblanc ni un reboot comme le Sherlock avec Cumberbatch mais bien une œuvre originale. Le scénario nous propose une histoire moderne qui emprunte quelques traits aux histoires de Lupin et qui dissémine quelques clin d’œil. C’est astucieux car cela permet de faire plaisir aux fans inconditionnels du gentleman cambrioleur et d’approcher un autre public, le meilleur moyen pour faire un maximum d’audience. Pour l’histoire, on suit Assane dans sa tentative de réhabiliter son père qui s’est suicidé après de fausses accusations de vol. Le rapport avec Lupin est double : toute l’histoire tourne autour d’un vol de bijoux (spécialité de Lupin) et le roman de Maurice Leblanc est le dernier cadeau qu’ Assane a reçu de son père, cadeau qui va l’inspirer pour tracer sa vie. On est avec une série qui n’a pas eu peur de prendre le temps d’une mise en place avec son 1er épisode. En effet, les auteurs on voulut montrer toutes les capacités de ce Lupin moderne, résultat on a beaucoup d’éléments à voir et le tout est un peu brouillon. En plus, il y a énormément de personnages secondaires dans ces premières 45 minutes qui n’ont clairement pas le niveau d’acteur d’un Omar Sy. A partir du deuxième épisode, on rentre vraiment dans le vif du sujet et la série trouve son rythme de croisière et développe ses qualités. On a un récit intéressant et qui malgré de nombreux axes à développer reste cohérent. Il y a un élément qui va peut-être déranger ceux qui ne sont pas adepte des aventures classiques d’Arsène Lupin : l’impression que tous les protagonistes sont complètement stupides. En effet, personne ne reconnaît jamais Assane malgré le fait qu’il ne se grime quasiment jamais et les policiers tombent dans tous les pièges qu’il invente même les plus bidons. Personnellement, cela ne me dérange pas car c’est pareil avec Lupin. On retrouve cette même impression de stupidité générale dans les romans ou la série de 1971 par exemple. Niveau acteur Omar Sy charme la caméra, il est excellent dans ce rôle et on ne voit que lui à l’écran ou presque. Niveau décor, costume et mise en scène c’est très bon aussi. Les parties dans le passé sont bien mises en œuvre. On a énormément de lieux différents ce qui apporte un plus visuel. A noter aussi, un récit qui utilise bien les connotations racistes que l’on retrouve dans quasiment toutes les œuvres cinématographiques pour le moment due à une actualité toujours chaude sur ce point malheureusement. Sans dévoiler l’histoire, il est important de signaler que le dernier épisode se termine sur un cliffhanger énorme qui frustrera ceux qui n’aime pas ne pas connaître la fin. Une série avec une première partie rapide (5 épisodes) que je vous conseille de voir ou de noter dans vos petits papiers en attendant la deuxième partie, si vous préférez dévorer une série complète.

Ma note : 8/10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :