BD : La bête (1er tome paru le 9 octobre 2020)

Synopsis : Capturé en pleine Palombie par des Indiens Chahutas et vendu à des trafiquants d’animaux exotiques, un marsupilami débarque dans les années 50 au port d’Anvers. Réussissant à s’enfuir, il arrive dans la banlieue de Bruxelles et est recueilli par François, un jeune garçon fan d’animaux dont le quotidien est loin d’être facile. Le début d’une aventure passionnante, parfois sombre mais toujours porteuse d’espoir, et d’une belle amitié.

Critique : Avec « Don Vega » (dont j’ai fait la critique récemment) « La bête » était l’autre BD phare de cette fin d’année 2020. Plébiscitée par tous, les sites de référence la conseillée comme la BD qu’il fallait offrir à Noël. Et comme pour « Don Vega » je reconnais ses qualités mais je vais être bien plus nuancé que la critique générale qui est vraiment dithyrambique. Premièrement, cette BD écrite par le génial Zidrou est vendue comme un one-shot. Pas de numéro sur la BD un format et un nombre de pages inhabituel pour Dupuis, on est clairement dans les caractéristiques d’un One Shot. Mais non, on est bien avec une série. Cet album termine avec une accélération du rythme, un cliffhanger et un « fin de l’épisode ». Après, l’avantage c’est que cet album a tellement bien marché qu’on est sûr d’avoir la suite. Pour le dessin, je n’ai rien à redire, c’est du superbe travail. C’est super beau que ce soit les personnages ou les décors et, surtout, les couleurs sont géniales. On est sur de la couleur type pastel qui donne un super rendu et donne une certaine gaieté à cette histoire qui est pourtant très noire. Le seul élément que je pourrai reprocher au dessin c’est ce nouveau Marsupilami que je trouve affreux, mais c’est purement subjectif donc je ne peux pas noter cela comme un défaut. Par contre, ce dessin pose problème au niveau du public cible. Par déformation professionnelle, quand je vois une BD je me pose toujours la question de savoir si c’est une BD jeunesse ou adulte car en tant que bibliothécaire on est obligé de trancher pour mettre l’ouvrage dans nos collections. Et ici, c’est vraiment difficile de se décider. Le dessin fait vraiment penser à une BD jeunesse qui serait destinée aux enfants à partir de 10 ans, le synopsis fait aussi penser à une BD tout public, or le texte et l’histoire sont clairement destinés à un public adulte. L’histoire est très sombre, remplie de relent nauséabond de la libération de 1945. Le vocabulaire utilisé est parfois cru mais surtout rempli de dialecte bruxellois, heureusement expliqué en bas de page. On retrouve aussi plein de références purement belges dans cette histoire que ce soit patrimoniale que BD. Et je pense que c’est ça qui en a fait le succès, c’est une BD purement belge éditée pour les belges. C’est difficile d’avoir des chiffres mais ça m’étonnerait qu’elle ait eu le même succès en France. Car, si on l’analyse, l’histoire n’est pas extraordinaire. C’est un récit très lent sans aucune surprise, il n’y a vraiment que les 30 dernières pages qui sont exaltantes. On retrouve le plus vieux concept de gentil/méchant puisque les gentils sont les personnages beau, pauvre et opprimés et les méchants sont moches, font partie de la classe supérieur et prennent un malin plaisir à harceler les membres du bas de l’échelle sociale. Et le Marsupilami finalement là-dedans ? Dans cette histoire, il a un rôle purement secondaire, les personnages principaux sont François et sa maman. Moi je suis un grand fan du Marsupilami de Spirou et Fantasio ou de son cousin que l’on découvre dans « Le nid des Marsupilamis » qui a eu ensuite son histoire et cette version ne me plaît pas. Je comprend l’idée de le modifier pour apporter un aspect nouveau à l’animal mais ici il va à l’opposé. Comme le récit, il est sombre, négatif et, comme la plupart des personnages présents, il est stupide. Je suis désolé, on peut modifier des éléments mais pas les caractéristiques zoologiques qui ont été inventées par le maître Franquin. En résumé, oui c’est une bonne BD mais il ne faut pas exagérer ce n’est pas la BD du siècle ni même celle de l’année.

Ma note : 7/10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :