Film : The dig (disponible sur Netflix depuis le 29 janvier 2021)

Synopsis : Une riche veuve engage un archéologue amateur pour exhumer une sépulture dans sa propriété. Ils découvrent alors un ancien navire funéraire saxon et son trésor qui pourrait bouleverser l’histoire de l’humanité. Ensemble, ils doivent se serrer les coudes face au British Museum qui entend bien s’emparer du vaisseau en prétendant l’avoir découvert …

Critique : Un bon film mais qui aura du mal à convaincre un large public à cause de son rythme et ses errements scénaristiques. Je vais commencer par un point fort : les acteurs. Comme on s’y attend, très bonne performance de Ralph Fiennes qui incarne avec brio Basil Brown cet archéologue amateur qui est à la base de tout. Grosse performance aussi pour Carey Mulligan dont les choix scénaristique sur son personnage ont rendu ce rôle très compliqué à interpréter. Les autres acteurs jouent bien aussi.L’autre point positif, c’est le cadre et les prises de vues. Ces paysages magnifiques du Sud de l’Angleterre sont bien mis en évidence par les choix de plans et comme on a souvent de longs passages de contemplations on a le temps de les admirer. L’histoire est très intéressante et se concentre surtout sur deux points essentiels. Le premier est logique, c’est la découverte archéologique en elle-même. Voir toutes les étapes de cette découverte majeure en Angleterre est captivant et, à priori, la vraie histoire a été respectée. Je met la vraie histoire car longtemps les origines de cette découverte ont été tronquée. Le deuxième élément important du film c’est la mort et la philosophie qui l’entoure. La mort est omniprésente dans ce film, dans chaque étape il y a un lien avec la mort que ce soit dans les découvertes archéologiques ou dans la vie des personnages. Je ne peux pas développer plus ce point au risque de spoiler mais vraiment si vous êtes en état de déprime éviter ce film pour le moment car niveau mort et perspective on est servit. Ce film mérite bien son appellation de drame historique. Alors qu’est-ce qui ne va pas dans ce film ? Les choix scénaristiques. Car on a un problème de base. Scénariser une découverte historique ça fonctionne très bien pour un documentaire de 50 minutes mais pour réussir à faire vivre un film, même au format court comme ici (1h50), il faut trouver des idées. Malheureusement ici les idées proposées ne fonctionnent pas. Dans son intégralité le film va être lent car le scénariste abuse des passages longs sans texte et sans intérêt. Et comme les passages longs ce n’est pas encore suffisant, il faut encore faire du remplissage. Le problème c’est que la deuxième partie du film est surtout composé de remplissage comme la chute de cet avion qui ne sert vraiment à rien sauf à appuyer encore une fois l’aspect morbide du film. D’ailleurs, le personnage principal du film passe au second plan dans cette seconde partie du film. Ce qui est un comble quand l’histoire racontée sert surtout à réhabiliter cet homme. Un autre petit défaut, qui est en relation avec ces longs passages calmes, c’est la musique. Les passages contemplatifs se multiplient et à chaque fois on a la même musique avec ces 4-5 notes de piano qui tournent en boucle. Alors, la première fois, c’est joli ça donne bien mais à la 15éme ça saoule totalement. Cette musique est, en plus reprise pour le générique qu’on prendra un malin plaisir à passer.Donc voilà, c’est un bon film mais qui, malheureusement, donne une impression de longueur alors qu’il ne fait qu’1h50.

Ma note : 7/10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :