BD : Les enfants de la résistance ( 7 tomes pour l’instant)

Synopsis : Dans un petit village de France occupé par l’armée allemande, trois enfants refusent de se soumettre à l’ennemi. Mais comment s’opposer à un si puissant adversaire quand on n’a que dix ans ?

Critique : Voici le 7ème tome de cette série qui a débutée en mai 2015 et qui devrait compter au moins 10 tomes au vue de la chronologie, le T7 se déroulant en avril 1943. C’est une bonne série qui a le mérite de traiter le sujet de la deuxième guerre mondiale avec des histoires qui conviennent aux enfants (à partir de 10 ans) et qui sera lue avec plaisir par les adultes. J’insiste mais ce n’est vraiment pas facile d’écrire une série de BD tout public sur le sujet car il faut à la fois faire preuve de rigueur historique tout en évitant de choquer et avec une période aussi noire que celle de l’occupation c’est un exercice bien compliqué. Les auteurs s’en sortent à merveille avec une histoire qui n’est pas édulcorée mais où ils évitent de montrer la violence directe, celle-ci est suggérée. La série commence en 1940 avec les vrais début de l’occupation. On suit cette période chronologiquement ce qui apportera un côté instructif à l’histoire car tout les aspects de l’occupation sont présents avec une rigueur historique stricte. En plus, un cahier pédagogique est présent dans chaque album pour mieux expliquer les éléments évoqués. Une des forces de cette série c’est que, comme son nom l’indique, ce sont des enfants qui sont les personnages principaux. En effet, trois enfants se lancent d’eux-même dans la résistance et deviennent, à l’insu des adultes, les chefs du groupe de résistants de la région. Malgré le fait qu’il est difficile pour des enfants de s’imaginer cette période trouble, cela leur permet de s’identifier aux héros et de mieux rentrer dans l’histoire. L’autre grande force c’est l’émotion qui se dégage continuellement lors de la lecture. Les auteurs nous offre un récit très fort qui ne peut laisser indifférent. Pour le dessin, on retrouve le dessin classique de Ers qui est clairement un style de la maison Dupuis. Pour ceux qui ne connaissent pas ce dessinateur on est sur un graphisme qui se trouve entre le style gros nez et le semi-réaliste. Pas grand chose à reprocher à la série si ce n’est qu’avec deux auteurs belges et une maison d’édition Belge c’est dommage que l’histoire se déroule en France. En la plaçant à la frontière franco-belge il y avait moyen d’aborder les mêmes sujets mais en mettant l’accent sur la Belgique. Personnellement, j’accroche totalement à la série mais j’ai un peu peur d’avoir la fin car par expérience je sais que le duo Dugaumier/Ers a du mal à finir correctement une série. Que ce soit pour « Les démons d’Alexia » ou « Hell School » les derniers tomes étaient très mauvais alors que les séries étaient pourtant très bonnes. J’attends donc la suite avec impatience mais en frissonnant un peu car jamais deux sans trois. En attendant je ne peux que vous conseiller de lire cette série qui est unique par rapport à son thème et à son public cible.

Ma note : 8/10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :