Nouveauté BD : Astérix T39 Astèrix et le Griffon (sorti le 21 octobre 2021)

Critique : C’est le 5ème Astérix réalisé par Ferri et Conrad et comme souvent il reçoit un accueil très favorable de la part des critiques. Je ne vais pas être aussi indulgent envers ce T39 car, pour moi, il manque clairement de qualité. Donc le pitch : César, amateur des bêtes fabuleuses, envoie une équipe pour dénicher le fameux griffon des Sarmates. Malheureusement pour lui, le sage du village est un ami de Panoramix et l’appelle à l’aide en songe. Le problème principal c’est l’histoire qui est certes sympa mais ne casse pas trois pattes à un canard. Tout est trop simple et il manque vraiment cet aspect aventure que l’on doit retrouver dans un Astérix. Dès le début c’est bancale car il n’y a pas une vraie mise en place du récit ce qui est très important dans un Astérix. On doit avoir cet élément déclencheur qui amène l’aventure comme l’arrivée d’un nouvel habitant dans « Le cadeau de César » ou la partie de pêche ratée dans « La grande traversée » ou encore la dispute entre Abraracourcix et son beau-frère dans « Les lauriers de César ». Ce sont toujours 5-6 pages qui montre un phénomène banale mais qui déclenche l’histoire. Ici, le déclenchement c’est une bulle où Panoramix raconte qu’il a vu un pote en songe alors qu’ils sont déjà chez les Sarmates. Si au moins cette scène c’était passée dans le village on aurait pu au moins trouver cela crédible. On a bien des éléments faussement perturbateurs, comme la potion qui gèle et est donc inutilisable, mais ça n’a au final aucune influence sur le récit. Non vraiment cette histoire est décevante. Je pense que les auteurs ont passé plus de temps à chercher les noms des personnages et les multiples calembours qu’à inventer le récit. C’est bien de vouloir faire du Goscinny mais ce génie s’appuyait sur son histoire pour placer judicieusement ses jeux de mots et non l’inverse comme ici. En plus, il y en qui sont vraiment très lourds. Ils ont aussi voulu aussi faire des références au covid et aux confinements alors que ça n’a aucun intérêt dans l’histoire.J’avais déjà trouvé l’album précédent décevant (voir https://lacritiquedupangolin.com/…/bd-asterix-t38-la…/ ) et j’attendais beaucoup de celui-ci et finalement je suis encore plus déçu. C’est vraiment dommage car la première réalisation du duo Ferri/Conrad était intéressante bien que brouillonne, « Le papyrus de César » était très bon, « Astèrix et la Transitalique » était excellent donc on avait une montée exponentielle du niveau des albums mais ici, avec c’est deux-ci, ça retombe comme un soufflet. Je vous conseillerai donc de ne pas l’acheter directement (à part les collectionneurs bien sûr) et de le découvrir en bibliothèque pour vous faire votre propre avis. Par contre, relisez les albums écrit par Goscinny et « Astèrix et la Transitalique » sans modération.

Ma note : 5/10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :