Nouveauté film : Encanto (en salle depuis le 24 novembre et sur Disney + depuis le 24 décembre)

Critique : Avec des réalisateurs qui ont déjà prouvé leur talent (Zootopie, Raiponce ou encore Vaiana) et au vue de la bande annonce, j’avais beaucoup d’attente sur le nouveau Disney. Autant le dire tout de suite mes attentes n’ont pas été comblées et je ressors très déçu de mon visionnage.
Attention ce n’est pas un mauvais film d’animation mais comme tous les Disney de cette décennie, il est trop juste par rapport aux standards attendus. Surtout quand on voit la pléiade de chefs d’oeuvre que Disney a conçu dans les années 2010. Autant les derniers live-actions sont plutôt cools, autant les derniers vrais Disney sont trop légers. « En avant », « Soul », « Raya », « Luca » et maintenant « Encanto » sont tous bons mais ils manquent tous de cette vrai note de magie que doivent avoir les films Disney. Cela devient inquiétant, d’autant plus que les autres grosses entreprises de films d’animation pour la jeunesse continuent de sortir de grosses productions supérieures aux films précités.
Bref, revenons à « Encanto » qui met en scène une famille magique dont tous les membres possèdent des pouvoirs tous sauf le boulet de la famille : Mirabel. Mirabel c’est d’ailleurs le premier problème : ce personnage est très énervant et au final hyper caricatural. J’avais lu que c’était la première héroïne portant des lunettes pour que les petites filles qui en portent puissent s’identifier aussi à une héroïne de Disney. Alors autant pouvoir s’identifier à Pocahontas, Vaiana, Rebelle, Tiana je peux comprendre l’intérêt. Autant s’identifier à une fille qui est la rejetée de la famille, qui est une gourde qui foire tout, qui est la plus laide, la seule qui ne sait pas chanter, qui est chiante (il faut bien le dire) là ça devient beaucoup plus difficile. Sa seule qualité c’est qu’elle est gentille et veut bien faire, mais quand quelqu’un cumule autant de défauts et qu’on dit de lui qu’il est gentil, en général, ce n’est pas vraiment un compliment. C’est fou que Disney est foiré cela, eux qui essaie depuis des années de plaire à toutes les communautés en foutant des noirs, des handicapés, des gays, … partout dans les films alors que souvent cela n’a aucune utilité, ici ils avaient enfin une héroïne avec des lunettes et ils en ont fait une caricature. En plus, en français il faut rajouter le doublage. Sa voie est agaçante et quand elle chante c’est une horreur. Les chansons c’est justement l’autre gros problème de ce film car elles sont nulles et pour un Disney c’est un gros défaut. On dirait des chansons de vieilles comédies musicales où les acteurs parlent en musique mais sans vraiment chanter. Et c’est dommage car ces passages sont bons musicalement et visuellement ils sont super mais les voix ça cassent tout. Du coup, quand une nouvelle chanson commence on se dit « putain, pas encore ».
Le dernier gros « fail » c’est une nouvelle fois l’absence d’un vrai méchant. Un bon gros méchant ça fait souvent un bon Disney. C’est d’ailleurs un problème que l’on retrouve dans tous les films de ce début de décennie, tous ces films a qui ils manquent quelque chose justement. « Soul » « En avant » et « Encanto » pas de méchant, chez « Raya » c’est une boule et chez « Luca » c’est un gosse attardé. C’est bizarre cette mode du « non méchant » qui est totalement en contradiction avec le marketing de Disney qui fait une hype terrible sur les méchants classiques.
A part ces 3 gros défauts, le reste ça va. Le film en lui-même est distrayant. Le scénario est pas mal du tout et réserve quelques surprises. Les messages véhiculés sont intéressants. Les autres personnages sont cool, celui de Bruno est vraiment génial et il est merveilleusement doublé par José Garcia. L’humour ça passe mais ça manque de gags pour les enfants. Il y a des capybaras (oui c’est un point positif). Et visuellement, c’est juste magnifique.
A voir quand même si les enfants trouveront leur compte car comme « Soul » c’est un Disney qui fait plus adulte que jeunesse. Je pense que ça manque de gags simples pour compenser la morale et l’univers qui est au final destiné aux adultes. La double lecture est trop mince. Le génialissime « Coco » avait aussi un monde plus adulte mais à côté de cela il y a avait une pléiades de gags et d’excellentes chansons qui raccrochaient les enfants au film continuellement.
Comme tous les Disney, il faut voir « Encanto » au moins une fois c’est sûr, mais est-ce qu’il mérite de passer en boucle dans les maisons comme certains grands classiques ? Pour moi la réponse est non.
Ma note : 6/10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :