Nouveauté série : Parallèles (disponible depuis le 23 mars sur Disney +)

Critique : Voici une courte série que j’ai trouvé fort intéressante alors qu’elle n’a pas joui d’une grande pub par rapport à d’autres sur Disney + ou Netflix bien moins bonnes.
Avant de la critiquer, il est important de noter que c’est une série française composée de 6 épisodes (+ ou – 40min chacun) et qu’elle a été uploadée par Disney dans son intégralité (fait rare sur Disney + où on est plutôt habitué à un épisode par semaine).
Cette série raconte l’histoire de 4 ados dont la vie bascule lorsqu’un phénomène paranormal les propulse dans des dimensions parallèles.
Honnêtement, j’ai lancé le premier épisode car c’était nouveau et court, et que je n’avais pas envie de commencer à passer du temps à chercher ce que je voulais regarder. Dans ma tête c’était : « C’est sûrement pourri mais bon au pire j’arrête après le premier épisode, ça passe ». Mais, finalement, le premier épisode était plutôt plaisant et la fin donnait envie de continuer. Et plus les épisodes avancent plus on a envie de découvrir la suite car, au final, elle est sympa cette histoire et le scénario est franchement bien foutu.
C’est une excellente surprise. C’est une série qui peut plaire à un large public et surtout qui est accessible à tous malgré le sujet toujours délicat de la science et la science-fiction. L’élément déclencheur a un lien avec la physique quantique qui est peut-être le domaine le plus compliqué au monde mais au sein de l’histoire ça passe sans problème. Le scénario est bien écrit et bien découpé. Forcément, on joue sur le mystère et celui-ci est expliqué à petites doses, juste ce qu’il faut pour bien rester à fond dans l’histoire. Ce que j’aime bien aussi c’est que les phénomènes étranges qui touchent ces ados sont expliqués par des notions scientifiques qui ont l’air correctes et cohérentes. J’ai horreur des films S-F où on justifie rien ou tout par c’est des phénomènes inexplicables donc on développe rien. Un autre point intéressant c’est que l’auteur a introduit beaucoup de psychologie dans son récit, notamment autour du personnage de Victor.
Au niveau acteur, ça va, il n’y a pas de quoi recevoir un césar mais ça joue relativement bien.
Un dernier point important, c’est que cette saison 1 se termine sur une vrai fin et non un gros cliffhanger. C’est super cool car cela permet une saison 2 où les derniers points obscurs peuvent être développés et expliqués, ou une suite où d’autres personnages seraient affectés par ce phénomène. Mais il se peut aussi qu’aucune suite ne voit le jour et on ne sera pas trop déçu car on aura eu une micro-série avec une fin.
Personnellement, j’aimerai bien une suite et je vous conseille de regarder cette saison 1 qui aurait mérité une meilleure publicité.
Ma note : 8/10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :