Film d’animation : Buzz l’éclair (en salle depuis le 22 juin ; sur Disney + depuis le 3 août)

Critique : Je suis un grand fan de Toy Story donc j’étais très intrigué de découvrir ce spin-off qui est censé être le film qui a émerveillé Andy en 1995. Je vais être honnête ce film ne m’a pas déplu mais il ne m’a clairement pas émerveillé et j’ai du mal à croire qu’un tel film aurait pu faire une hype aussi grande pour un jouet comme on peut le voir dans Toy Story 1 et 2.
Passons très vite sur un point qui semble évident : visuellement ça en jette. C’est très beau, les passages de vol (qui lorgnent sur Star Wars) sont très bien fait et dans l’ensemble tout est très bien animé mais c’est normal pour un Pixar.
Premier problème, la concordance des temps. A partir du moment ou Pixar nous vend le produit comme étant le film qu’Andy a vu, il aurait fallu qu’il sente bon les années 90. Pas visuellement, bien sûr, mais dans son atmosphère et son scénario. Ici, ce n’est pas du tout le cas, on a bien un film estampillé 2020 avec plein de choix bien pensant pour plaire à tout le monde. Je trouve cela dommage c’était l’occasion pour Pixar de se reconcentrer sur l’essentiel: le scénario plutôt que passer plein de temps sur des détails qui n’intéresse que les mauvais critiqueurs.
Le scénario, justement, il est bien mais relativement simpliste. L’idée autour des problèmes de temporalité c’est bien sympa et ça amène le twist en seconde partie de récit qui est surprenant il faut bien le reconnaître. Après, le scénario suit le même modèle durant tout le film : un personnage commet une bourde que l’on essaye de réparer mais qui amène à une autre erreur et ainsi de suite jusqu’au dénouement final qui résout tout ou presque.
Un bon point c’est l’humour, c’est super drôle il y a beaucoup de gags. Tous les personnages sauf un (on en reparlera après) ont un aspect marrant dans leurs personnalités et l’ensemble donne un cocktail d’humour rafraichissant.
Les nouveaux personnages sont tous intéressants et amènent un plus à l’histoire mais parlons d’abord de celui qui est censé être le héros Buzz. Buzz l’éclair dans les Toy Story c’est un peu le rabat-joie de la bande. Dans le 1 c’est le jouet un peu horripilant et, dans les opus suivants c’est le terre à terre qui recadre toujours un peu les autres jouets. Je pense que c’est d’ailleurs pour cela que l’on retrouve Chris Evans au doublage car les similitudes entre Buzz et Captain America sont frappantes dans l’aspect casse-bonbon des personnages. Bref, avec ce film c’était l’occasion de rendre plus cool ce personnage et même plus humain. Clairement, ce n’est pas le choix des scénaristes car il est encore plus rigide et chiant dans ce film que dans les Toy Story et heureusement que les personnages sont là pour rendre ce film amusant car on aurait pu vite s’ennuyer avec Buzz.
Dans les autres personnages à sortir du lot, on retrouve Izzy, Mo et Darby qui forment l’équipe de bras cassé qui va accompagner Buzz. C’est un trio qui fonctionne très bien. Mo et Darby vont plus amener le côté humour alors qu’Izzy est le vrai personnage a amené une réel émotion dans le film. J’ai lu que beaucoup trouvait le doublage français de ces personnages agaçants (notamment pour Sisley et Ladesou). Moi j’aime bien, les voix collent bien aux personnages je trouve que c’est une réussite.
On retrouve Zurg au casting. Je ne peux pas trop parler de ce personnage sans spoiler mais c’est bien que son rôle soit important dans ce film. Finalement, c’est un personnage que tout le monde connait, même ceux qui n’ont pas vu les Toy Story, or il ne fait qu’une courte apparition dans le 2ème film.
On arrive maintenant à la star du film Sox le chat robot. Ce personnage est génial et si il y a un élément à retenir du film c’est lui. Il est drôle déjà mais surtout au niveau du scénario c’est lui le plus important. C’est toujours lui qui va résoudre les problèmes. En plus, bien qu’il soit un robot, il est capable de ressentir des émotions et de le montrer comme nous prouve la fin du film. On rajoute à cela le doublage excellent de Michael Gregorio, Sox est vraiment trop cool. D’ailleurs, si c’était vraiment le film d’Andy c’est Sox qu’on trouverait en masse dans les magasins (comme c’est le cas dans notre réalité) et c’est lui qu’il aurait eu à son anniversaire comme cadeau et non Buzz l’éclair.
Terminons par le problème majeur de ce film : le manque d’émotion ressenti par les spectateurs. On aurait à faire à un autre studio on n’en parlerait peut-être pas mais là c’est Pixar. Pixar nous a habitué à toujours travailler avec l’émotion et on attend donc toujours cet aspect quand on regarde un Pixar pour la première fois. Et ici, malheureusement, on ressent très peu d’émotion. Il y a bien une tentative en début de film mais comme cela tourne autour d’un personnage que l’on a pas eu le temps d’apprécier ça tombe à l’eau, d’autant plus que le personnage de Buzz est froid. C’est vraiment dommage et je pense que c’est un point qui contrarie beaucoup de spectateurs qui attendent de manière légitime cette dose d’émotion quand ils vont voir un Pixar.
En résumé, comme tous les derniers Pixar c’est sympa mais il manque quelque chose pour retrouver le plaisir des vrais Pixar comme Coco, les Indestructibles et bien sûr Toy Story (pour ne citer que ceux-là).
Au vue de la scène post-crédit, il y aura une suite mais personnellement je préfererai avoir un film sur Woody puisque lui aussi est un jouet issus de la télé.
Ma note : 6.5/10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :